Le quartier japonais se trouve vers le quartier Opéra, Pyramides, Quatre septembre. Un coin bien sympa, non loin des galeries Lafayette & Co, donc parfait pour anticiper un après midi shopping :-)

Dans ce quartier, les restaurants se concentrent rue St Anne, ainsi le fameux Naniwaya cotoie You, Yasube, ou encore Sapporo Ramen. Ici, les japonais non japonais, les salades de choux, les sauce de soja sucrées laissent placent aux donburi, soba et udon.

Le Naniwaya est une cantine toute petite, à la décoration minimale, avec thé à volonté, chacun se sert à son aise. Le restaurant est souvent plein, déjà à midi tous les hommes d'affaire du coin s'y pressent, des japonais habitués ainsi que des français avertis.

La carte à midi est toute simple, 4 menus

- A: une pate fraiche( au choix parmi 4)+ 2 sushis

- B : une pate fraiche + 1/2 donburi ( au choix parmi 4)+ une salade de crudité

- C: une pate fraiche + 1 donburi

- D: une pate fraiche + ( je ne me rapelle plus... j'ai oublié de prendre mon appareil photo!)

Avec ma cousine, nous optons pour le menu B, pour gouter!

Pour les pâtes fraiches, on peut choisir entre des pates blanches de gros calibres = udon, ou des pates de sarrasin de couleur verte = soba ( il en existe aussi de couleur violette). Ensuite, il faut choisir l'accompagnement: des oeufs frais, de la pâte de soja, des tempura ( beignets),mais pour nous ça sera pâtes froides à tremper dans une sauce de soja ( zaru). Parfait par ce temps chaud qui règne pendant les soldes... Les pâtes sont bien fermes, avec un bon goût, pas grasses du tout. On vous amène un petit bol ( comme celui oû on met la soupe miso) avec de la sauce, une coupelle avec de la ciboulette et du wasabi, et un plat carré avec les nouilles. Et on fait nous même notre mélange!

Au niveau des donburi, notre choix se porte sur le tonkatsu, un bol de riz avec du porc pané et de l'omelette. C'était un demi donburi dans notre menu, mais déjà bien assez! Vraiment délicieux! C'est un vrai coup de coeur! 

La prochaine fois, je viendrai le soir car il y a une carte différente avec des plats typiques du Japon, façon tapas. Des natto, takoyaki, et autres noms inconnus de ce genre. Une expérience à faire!

++Un restaurant que je vous conseille donc, avec un service ultra rapide ( moins de 5min d'attente), et des prix imbattables ( 10 euros...). Le tonkatsu, vraiment délicieux et généreux.

-- pas beaucoup de place donc y aller avec sa partenaire de shopping.

Le Aki se trouve juste à côté, et il y a beaucoup plus de place car on peut aller au sous sol, et manger devant les cuisiniers. Mais au niveau des menus, il y a moins de choix. Je vous le recommande à midi pour déguster des okonomiaki, des crèpes japonaises à l'oeuf sur plaque chauffante. C'était la première fois que j'en mangeais et ça a un goût très particulier, le fond est croustillant et très bon, on vous sert un couteau en forme de pelle à raclette ( vous savez le truc pour gratter le fromage qui reste sur la coupelle), à l'interieur il y avait du porc,du chou, du gingembre, de la farine spéciale okonomiaki, des flocons de bonite séché ( sucré, léger, j'aime beaucoup), et quelques autres choses que je n'ai pas identifié. Par contre, les donburi sont pas aussi délicieux que chez naniwaya, même si la sauce sucrée est très bonne, j'ai reconnue un goût de prune. Il y a aussi moins de choix au niveau des soba, mais elles sont pas mal. Côté prix, le menu okonomiaki est à environ 13 euros.

Au Jujiya, fast food japonais, on y trouve une toute petite épicerie dans le fond, ainsi qu'un stand traiteur et des tabourets sur le côté pour manger vite fait des gros bento. Leur tsukine ( brochette de boulette de poulet) à 1,80 euros sont à tomber! Les tempura ( beignet aux crevettes) sont aussi délicieux, même après passage bref au micro onde ils conservent leur croquant! Déborah m'a dit aussi qu'ils vendaient du natto maison... En tout cas, on peut aussi y retourner pour leur saumon et thon frais qui sont fondants à souhait, vous pouvez demander à Hélène! Le thon était tellement fondant qu'il se coupait avec des baguettes... Peut être y rencontrerez vous Shoko, ses parents sont les propriétaires!

Au Kadoya, juste en face du sapporo, dans le coin de la rue st anne et rue therese, nous avons le choix entre des menus tonkatsu, omelette au poulet, poulet terriaky ou boeuf au bbq. Tous ces menus sont à 13 euros environ. Le service est rapide comme d'habitude. La soupe miso est pour moi beaucoup trop salée. La salade au mais est agrémentée d'une sauce au tofu fermenté, c'est bon mais pas transcendant. Je préfère la sauce à l'huile de sésame de chez Aki ou Naniwaya. Le tonkatsu est par contre très bon, rien à redire. Le menu comporte aussi 3 gyozas, des petits raviolis maison, on voit les cuisiniers les faire au comptoir. J'avoue que je suis plutôt déçus car les raviolis chinois sont meilleurs, enfin selon moi. Le poulet terriaky est très moelleux, pas sec du tout et assez généreux. Par contre, il a vraiment  le gout de poulet au caramel vietnamien.

La prochaine fois, j'irai manger au Kunitoraya, spécialiste des udons et soba!

Naniwaya

11, rue st anne

paris metro pyramides

Aki

11, bis rue st anne

spécialité d'okonomiaki

Jujiya

48, rue St anne

ouvert du lundi au dimanche

Kunitoraya

39, rue St Anne

spécialité de udon

Kadoya

28, rue St Anne

Ajout du 10 septembre 2007:

ça y'est, je suis allée à Naniwaya un soir!

Nous sommes arrivées à deux vers 20h00, heuresement, il restait de la place, mais le restaurant était plutôt plein par rapport aux autres japonais de la rue ( sauf le kunitoraya).

Nous avons goutés :

- les takoyaki, véritable coup de coeur, environ 7 boulettes fourrées à la pieuvre, mais on dirait des crevettes à l'interieur, avec sur le dessus des flocons de bonite séchées et des épices, c'est une spécialité D'Osaka.

- thon cru avec natto, j'ai voulu en prendre le risque, le natto est du soja fermenté, nous n'avons pas du tout aimé, ça formait des fils comme des toiles d'araignées! Nos voisins de table n'avaient pas l'air d'apprécier non plus :-) en revanche, le thon était parfait, fondant et très frais.

- du poisson grillé ( sanma ), accompagné de daikon ( radis japonais), on aurait dit deux petites sardines... le goût s'en rapprochait aussi! ( ça sent l'arnaque... pour 8euros!)

- des aubergines farcies, délicieuses

- du riz assaisonné, pas mal, même si je n'ai pas identifié l'assaisonnement :-)

Verdict: je reviendrai! on mange un peu façon tapas, et on pique les idées des voisins... on a le stress au moment où le patron nous apporte le plat, j'adore :-) même si on ne tombe pas toujours sur ce qu'on aimerai avoir... la prochaine fois, je teste les nombreux plats de tofu!

Ajout du 11 septembre:

Et oui, je commence à devenir une habituée... le patron doit me reconnaitre :-)

Cette fois ci, j'ai goutée

-  boulette de riz assaisonné enveloppé de tofu frit, très bon mais un peu cher pour le riz ( 2 euro pièce), je ne me rapelle plus du nom japonais

- aubergine grillée avec igname rapé, se resume à une rondelle d'aubergine nappé d'une sauce blanche gluante pas super :-)

- saumon cru ( 6 tranches), très frais et fondant comme d'hab

- canard terryaki au poivre japonais, pas mal, 7 lamelles de magret de canard, bon assaisonnement, pas mal du tout!

En résumé, pas de sublimes découvertes mais j'adore, toujours de nouvelles sensations fortes :-)

Ajout du 23 décembre 2007: retour à chez Aki, seul restaurant où il restait de la place mardi soir vers 20h... en effet, la salle du sous sol est assez grande, et cette fois ci nous avons mangé au comptoir, ce qui me permettais de vérifier l'hygiène et puis le mode de préparation des okonomiakis. J'ai pris un menu B à 12,5 euros, imbattable pour un diner, un demi bol de soba, très bon, un demi bol de shake don, du saumon cru incroyablement tendre avec un bol de riz oh quel dommage non assaisonné. En prime, une petite assiette avec un bout de radis blanc et du tofu frit. On sort vraiment rassasié et c'était très bon!

Ajout du 19 avril 2008: retour chez Aki, encore une fois, le naniwaya étant plein... Le aki était plein aussi, mais la serveuse nous a fait attendre pas plus de 10 minutes, pour 4 personnes. J'ai retesté le menu okonomyaki, crèpe japonaise + salade ( mais, salade iceberg, une tranche de tomate avec une sauce à l'huile de sésame) + soupe miso à 13,5 euros, imbattable! Le goût est toujours aussi particulier, par contre le porc se revele etre des tranches de lard bien grasses pas trop cuites au fond du poelon...Un copain s'est laissé tenté par des yakisoba sautées sur plaque chauffante au porc, une belle grande assiette accompagnée de sa soupe miso pour seulement 10, 5 euros.Très bonnes. Une autre copine a choisi le menu B avec des soba en soupe, un bol de tonkatsu ( très croustillant), et un accompagnement de légumes, ils doivent changer souvent car cette fois ci, c'était des haricots gourmands avec du tofu et je crois de l'igname. original et très bon. Encore une fois, je n'ai pas été déçue de mon repas chez Aki, attention le service n'est pas le point fort du restaurant.